Recrutement à l'ESITC Caen

ESITC Caen - École Supérieure d'Ingénieurs des Travaux de la Construction

Les futurs ingénieurs de l'ESITC Caen ne cherchent pas leur premier emploi, ils le choisissent !

Jeudi 15 Novembre 2018 se tenait à l'ESITC Caen la 10ème édition du Tremplin Construction. Une cinquantaine d'entreprises du BTP est venue rencontrer les futurs ingénieurs. Le secteur du BTP et de la construction affiche un fort dynamisme en matière de recrutements (+ 17% pour le seul 3e trimestre de l'année selon le baromètre de l'emploi publié par le groupe HelloWork). Les besoins portent notamment sur des cadres et des ingénieurs formés aux outils numériques et préparés aux défis de la transition énergétique. Membre de la Conférence des Grandes Écoles, l'ESITC Caen propose des formations de haut niveau, placées sous le signe de l'innovation, de la diversité (filières de recrutement et profils) et de l'employabilité (100% des diplômés sont en poste deux mois après la remise de leur diplôme).

En pleine mutation, le BTP offre des emplois nombreux, séduisants et bien rémunérés. L'étude publiée le 17 octobre par HelloWork classe ainsi le secteur du BTP au 3e rang en matière de dynamisme des embauches, juste derrière la distribution et l'informatique. Les offres d'emploi concernent pour une bonne part des postes à haute valeur ajoutée : l'APEC juge que plus de 13 000 cadres seront recrutés par les entreprises du BTP en 2018. La tendance devrait se poursuivre en 2019 et au-delà, dans un contexte favorable porté par les travaux et les projets d'infrastructures liés au Grand Paris et aux Jeux olympiques de 2024 ainsi que par les programmes de logements neufs et de rénovation énergétique. Les perspectives d'emploi apparaissent donc très favorables pour les ingénieurs BTP, la forte demande se traduisant par des salaires attractifs.

Ingénieur.e BTP, un profil recherché et bien rémunéré

Le cabinet de recrutement PageGroup estime ainsi le salaire d'un conducteur de travaux débutant entre 30 et 35 k€/an. Le salaire moyen d'un ingénieur études de prix débutant s'élève de son côté à environ 40 k€/an (en hausse de 15%), un jeune diplômé accédant au poste d'ingénieur touchant une rémunération comprise entre 34 et 38 k€/an. L'émergence des outils numériques et de l'innovation dans le secteur de la construction a profondément changé la nature et l'image du métier d'ingénieur BTP. Un profil plus « sexy », plus technologique, qui fait de l'ingénieur un gestionnaire de projets complexes s'inscrivant dans un contexte global de ville intelligente et de transition énergétique.

Les diplômés de l'ESITC Caen ont la cote

L'ESITC Caen propose des formations de haut niveau centrées sur l'innovation et les besoins spécifiques des entreprises. Les liens étroits tissés avec les acteurs industriels du secteur se traduisent par des diplômés « prêts à travailler ». L'école affiche ainsi un taux d'employabilité parmi les plus élevés. L'enquête de la Conférence des Grandes Ecoles indique que tous les diplômés de l'ESITC Caen de la dernière promotion exerçaient une activité professionnelle deux mois après leur sortie de l'école, nombre d'entre eux ayant reçu des promesses d'embauche avant la fin de leur cursus. Les futurs ingénieurs ont l'occasion de se confronter au monde de l'entreprise tout au long de leur formation, que ce soit au cours de stages, de projets grandeur nature ou en encore de rencontres, comme la 10e édition de Tremplin Construction. Organisé par l'ESITC Caen, cet événement a réuni la semaine dernière plus de 50 entreprises à la recherche de cadres de terrain et d'ingénieurs en Bureau d'études pour la construction d'ouvrages d'art, d'ouvrages maritimes, de routes, de réseaux, de bâtiments d'habitation ou industriels.

Un recrutement qui mise sur la diversité des profils

La motivation constitue l'un des critères fondamentaux du processus de recrutement de l'ESITC Caen. Si l'école accueille des élèves issus des classes préparatoires scientifiques, elle recrute également au niveau post-bac et dans les filières techniques (IUT Génie civil, BTS bâtiment ou travaux publics). L'ESITC Caen vient ainsi de rejoindre le Concours AVENIR qui permet à plus de 9 000 candidats de Terminale de postuler à 8 Grandes écoles d'ingénieurs via une procédure d'inscription unique et simplifiée : un seul dossier constitué sur la plateforme PARCOURSUP et une seule journée d'épreuves le 8 mai 2019.

L'ESITC Caen souhaite attirer les meilleurs candidats possibles. Afin d'éviter toute sélection économique, l'école consacre 4% de son budget total aux bourses de solidarité à destination des élèves ingénieurs. Près d'un élève sur trois du cycle ingénieur bénéfice d'une aide financière, un chiffre supérieur à la moyenne des grandes écoles d'ingénieurs et à l'objectif fixé par l'état de 30 %. L'ESITC Caen propose par ailleurs une formation d'ingénieur en alternance sous statut d'apprenti qui permet à des étudiants de partager leur temps entre l'école et l'entreprise. La modernisation du métier d'ingénieur BTP rend cette filière longtemps essentiellement masculine plus attractive pour les candidates. Grâce à des efforts soutenus en matière d'informations, les dernières promotions comptaient en moyenne un quart d'ingénieures.

 

Thomas DINARD,  Ingénieur travaux à Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis), pour l'entreprise française Spie Batignolles - A intégré l'ESITC Caen après le baccalauréat

"Je savais dès mon entrée au lycée que je souhaitais travailler dans le domaine du BTP. C'est pour cette raison que j'ai voulu intégrer l'ESITC Caen directement après mon baccalauréat. Ces cinq années d'études supérieures menant au diplôme d'ingénieur en travaux de la construction furent riches en expériences. Les nombreux stages que j'ai eu l'occasion de réaliser à l'issue de chacune des années de formation m'ont permis de découvrir les différentes facettes du monde professionnel de la construction.  J'ai également eu l'opportunité de partir étudier à Ottawa au Canada durant ma dernière année afin de découvrir de nouvelles méthodes de travail et de compléter mes connaissances techniques tout en améliorant mes compétences linguistiques. Au cours de ces expériences, j'ai développé un grand intérêt pour un domaine particulier du BTP : la géotechnique et notamment les fondations. Celles-ci peuvent être définies comme étant les ouvrages enterrés assurant la stabilité au sol des bâtiments et des infrastructures. La possibilité de rejoindre une grande entreprise française de construction spécialisée dans les fondations et implantée aux Emirats Arabes Unis s'est présentée à moi. J'ai donc saisi cette opportunité et je travaille actuellement au sein de Spie batignolles international en tant qu'ingénieur travaux sur un chantier de fondations à Abu Dhabi. Le projet consiste notamment en la réalisation de 8700 m2 de parois moulées et de 4600 métres de pieux. D'ici quelques semaines, je serai transféré au bureau principal de l'entreprise afin de travailler en tant qu'ingénieur d'affaires dans le but de répondre aux différents appels d'offres pour lesquels l'entreprise est sollicitée."

 

Annabelle SOUSSAND, BIM coordinateur at Wüst&Partner en Allemagne - A intégré l'ESITC Caen après CPGE Lyon

"Après deux ans au Lycée du Parc à Lyon en classes préparatoires PCSI/PC (mathématiques, physique et chimie), j'ai intégré l'ESITC Caen en cycle ingénieur. J'ai pu y réaliser de nombreux stages (ouvrier en travaux publics, conducteur de travaux, bureau d'études en charpente métallique). J'ai également effectué un semestre d'études en Allemagne à THM Giessen (Technische Hochschule Mittelhessen) et réalisé mon stage de fin d'études dans un bureau d'études fluides allemand près de Francfort, spécialisé dans le BIM [Building Information Modeling] dans lequel je travaille actuellement.  Certains disent que je joue à TETRIS toute la journée, et c'est presque ça, trouver la solution la plus optimale peut s'apparenter à un casse-tête parfois. Je m'occupe de la conception, modélisation et du dimensionnement de toutes les installations MEP (Mechanical Equipment Plumbing: ventilation, chauffage, climatisation, sanitaire, sprinkler) de bâtiments (habitations, bureaux...) en 3D avec le logiciel Revit notamment. Je travaille en allemand et échange avec des clients/architectes internationaux, parfois en anglais voire même français. Je développe les objets numériques de l'entreprise et forme mes collègues à l'usage de Revit. Je continue toujours à me former, notamment avec des MOOC, Massive Open Online Courses (https://www.mooc-batiment-durable.fr/), car le bâtiment a beau être un domaine déjà spécialisé, il y a encore toujours beaucoup à apprendre, et c'est passionnant !"

 

Léo OURY, Ingénieur études de prix - Entreprise Razel-Bec en Ile de France - A intégré l'ESITC Caen après CPGE (Le Mans).

"Je suis actuellement employé au sein de la société Razel-Bec, entreprise française fondée par Émile Razel en 1880, spécialisée dans les travaux publics, et plus particulièrement dans les travaux souterrains. Cette société est une filiale du Groupe Fayat. Je travaille sur les derniers appels d'offres du Grand Paris au service « Grands Projets - Travaux Souterrains » en tant qu'ingénieur Études de Prix. Le projet comprend la création de nouvelles lignes de métro et de grands projets urbains pour connecter Paris et l'Ile de France. Ce sont plus de 200 km de nouvelles voies de métro / RER qui seront réalisées, pour un montant final qui pourrait atteindre les 40 milliards d'euros. L'intitulé du poste d' « ingénieur études de prix » est un terme un peu étroit puisqu'ici, on s'occupe non seulement du chiffrage, mais également de l'aspect planning et des méthodes (installations de chantier, phasage, moyens humains et matériel, contraintes liées aux différents sites ...). C'est un poste très prenant, mais avant tout très enrichissant, par la diversité des domaines abordés sur chaque affaire : Génie Civil, Génie Souterrain, Tunnelier etc... Cela engage beaucoup de responsabilités du fait des chantiers immenses que nous chiffrons : Chaque affaire pèse plusieurs centaines de millions d'euros, que nous gérons aujourd'hui à une dizaine de personnes. La principale contrainte est le délai qui nous est accordé pour étudier des projets si important (seulement quelques mois). J'ai travaillé sur le lot GC03 de la Ligne 14 Sud (4 km de tunnel - 3 gares - 3 ouvrages de secours), que nous avons remporté en Mars pour un montant de 365 000 000 € HT. Razel-Bec à également décroché avec Eiffage le « Méga Lot » Ligne 16 - Lot 01 (19,6 km de tunnels - 6 tunneliers envisagés - 5 gares), pour un montant de 1 840 000 000 € HT. Je suis actuellement sur les appels d'offres pour les futures lignes 16, 17 et 18. Razel-Bec me permet de m'épanouir pleinement dans mon métier et d'engranger énormément de connaissances en peu de temps. Le savoir-faire et l'investissement de ses collaborateurs permet aujourd'hui à la société de s'imposer comme un acteur majeur de grands projets multi-disciplinaires, en France comme à l'étranger."

 

ESITC Caen - École Supérieure d'Ingénieurs des Travaux de la Construction  ESITC Caen - École Supérieure d'Ingénieurs des Travaux de la Construction

 

 Toutes les actualités de l'ESITC Caen

 

Lecture recommandée sur ce thème

L’ESITC Caen accueille plus de 200 nouveaux élèves en cette rentrée

Cette année, plus de 200 étudiants ont fait le choix d’intégrer l'école d'ingénieurs ESITC Caen. L'école forme des femmes et des hommes de haut niveau pour le secteur du BTP, un secteur d’activité qui promet plein emploi et salaires attractifs.

Quand la science se met au service de la mer à l'ESITC Caen

À l'occasion de la 28e édition de la Fête de la Science, organisée du 5 au 13 octobre 2019, l'ESITC Caen ouvrira les portes de ses laboratoires de recherche au grand public. Notez ce rendez-vous pour y participer.

 

The Battle démarre à l’ESITC Caen !

L’édition 2019 du Workshop de l’ESITC Caen met en compétition 52 étudiants de 14 nationalités. Les équipes participantes travaillent durant 4 semaines en mode projet sur trois appels d’offres sur les thématiques : « Activités maritimes renouvelables et aquaculture », « Ingénierie portuaire et travaux maritimes » et « Ingénierie des bâtiments durables ». Elles soumettront le résultat de leurs travaux à un jury de professionnels vendredi 28 juin. 

 

Haut de Page