Success Story Esigelec: Pierre Clément, Directeur entreprises France, Orange

ESIGELEC

Portrait de diplômés

Pierre Clément, Directeur entreprises France, Orange

 

Portraits de diplômé-e-s de l’ESIGELEC au parcours professionnel remarquable et qui n’ont jamais oublié leurs années d’étudiant-e.

Aujourd’hui : Pierre Clément, Directeur Entreprises France, Orange

ESIGELEC : portrait de diplômés, Pierre Clément

Quand le Directeur général de l’ESIGELEC, Étienne Craye, lui a proposé de devenir le parrain de la promotion 2021 de l’école, Pierre Clément n’a pas hésité.

De ses trois années en tant qu’élève ingénieur à l’ESIGELEC, il garde des souvenirs, des images, qui l’ont accompagné au fil des années. Des amitiés nombreuses et réelles, qui ont perduré dans le temps, même si les parcours ont divergé. Un esprit collectif, un goût de l’ouverture aux autres, présents tout au long de sa carrière. Une formation qui lui a donné un socle de compétences solides, puisé dans des cours théoriques d’excellent niveau et dans la dynamique des expérimentations, des projets, des travaux pratiques, qui permettent d’élargir le champ des possibles. Si le passé résonne positivement, le présent est aussi brillant : « Je conserve un lien étroit avec l’ESIGELEC. Je vois les transformations opérées, l’accent mis sur les relations avec les entreprises, les évolutions des enseignements, les avancées dans des sujets  comme la robotique ou les systèmes embarqués », témoigne-t-il. Et avec son rôle de parrain, il n’hésite pas à distiller de précieux conseils, tant auprès de l’équipe pédagogique que des étudiants :  « Data scientist et cybersécurité représentent des domaines porteurs de perspectives plus qu’intéressantes. Dans les dix prochaines années, des carrières passionnantes seront à mener en maîtrisant ces sujets ».

Des résultats visibles

Ce regard prospectif, Pierre Clément l’a construit dans un parcours professionnel qui l’a amené à mixer des connaissances techniques, managériales ou commerciales de pointe. Sur les bancs de l’ESIGELEC (promotion 89), il s’initia au management de projet, à l’ingénierie d’affaires, aux systèmes embarqués, à l’informatique et aux automatismes industriels, dont il fit sa spécialisation de 3e année.

La sortie de l’école coïncida avec l’appel sous les drapeaux. Cette année de service militaire fut « extrêmement enrichissante » pour Pierre Clément, qui l’effectua en Allemagne (à Fribourg), comme élève officier. « J’y ai fait mes premiers pas en management ». En quittant l’armée, c’est presque très logiquement qu’il rejoint les rangs de Giat Industrie pour occuper des fonctions importantes sur un projet majeur de l’armement français, le char Leclerc. « J’étais en charge des interactions entre les systèmes embarqués. C’était une mission qui englobait énormément d’ingénierie ». Très rapidement nommé à la tête d’une équipe de vingt personnes, il prit la responsabilité du développement de la tourelle du char. Si l’esprit collectif et l’aventure technologique que comportait son travail étaient des plus motivants, Pierre Clément a souhaité un autre horizon à sa carrière : « j’aurais pu rester très longtemps dans cette branche. Mais je trouvais que la vitesse d’implantation de nos recherches sur le terrain était trop longue. J’avais besoin d’avoir des résultats plus immédiats, plus visibles », explique-t-il.

Il se tourna  vers France Télécom (devenu Orange) pour rejoindre les réseaux internationaux. Son expérience allemande, son stage de fin d’études effectué en Angleterre, son vécu aux USA le conduisaient tout naturellement vers cet horizon. Il y fut confronté très rapidement à ce qu’il recherchait : le concret. 

Il fut amené, pendant la période estivale, alors que les commerciaux étaient en congés, à traiter le dossier d’un grand client bancaire. L’opération, d’un montant de 40 M de francs (environ 6M€) fut couronnée de succès. La meilleure manière d’apprendre en direct, sur le terrain, les bases du technico-commercial…

 

Esprit d’équipe et volonté collective

Pierre Clément a gravi les échelons au sein du groupe, pour occuper le poste de directeur des ventes à Lyon. « J’ai mené la fusion avec des filiales, créé une stratégie intégrant les réseaux data, la voix, le mobile. Ce fut la première structure de ce genre lancée en France ».  Puis il porta un très gros dossier autour de l’outsourcing télécom pour une grande entreprise française. 9 mois de travail quotidien, un contrat de 1 200 pages, un deal de 250 M$... « J’ai beaucoup appris », reconnait-il. Il fut alors nommé responsable de l’agence entreprise Rhône-Alpes Auvergne, puis, accompagnant la restructuration d’Orange après la crise sociale, il prit les fonctions de Directeur Régional d’Orange sur l’Occitanie, menant pendant cinq ans une mission de réorganisation, d’adaptation, de reconstruction. En mars 2016, il fut appelé à la tête du marché entreprises pour la France, un service générant près 5 Mds€ de chiffre d’affaires et comprenant près de 10 000 salariés. Et toujours animé par un credo managérial basé sur l’empathie, le respect, la confiance, l’écoute.

Cette appétence pour ce qu’on nomme aujourd’hui les « softskills » ne l’a jamais quitté. Et c’est ce qu’il recherche quand il recrute un candidat : « on regarde l’histoire de la personne, son engagement sociétal, son savoir-être, son sens du collaboratif, sa créativité… ensuite, si nécessaire, on met un place un cursus pour compléter ses connaissances... ». L’ESIGELEC donne ces bases à ses étudiants, notamment au travers de l’apprentissage, dont Pierre Clément est un ardent défenseur : « quand on suit un alternant pendant deux ou trois ans, on ne se trompe pas sur sa capacité à être opérationnel ».

Finalement, dans les amphis de l’ESIGELEC, dans une base militaire, dans les bureaux d’une grande entreprise, il reste ce point commun des valeurs, de l’esprit d’équipe, de la volonté collective, ce qui permet d’aller plus loin. Ensemble. Des valeurs qui n’ont jamais quitté Pierre Clément.

 

ESIGELEC: Ecole Supérieure d'Ingénieurs généraliste  ESIGELEC 

 

 Toutes les actualités de l'ESIGELEC

 

 

Haut de Page