Ingénieurs en Cyberdéfense ; une formation par alternance inédite en France dispensée à l'ENSIBS

Ingénieurs en Cyberdéfense ; une formation par alternance inédite en France dispensée à l'ENSIBS

 

Ingénieurs en Cyberdéfense :

Une formation par alternance inédite en France dispensée à l’Université de Bretagne-Sud.

 

 

Retour sur les 5 premiers mois de formation

Ouverte au mois de septembre à l’ENSIBS, l’École d’ingénieurs de l’Université de Bretagne-Sud, la première formation d’ingénieurs en cyberdéfense est déjà pleine de promesses. Innovante et dans l’air du temps, elle répond à une demande forte des entreprises et offre aux élèves-ingénieurs une formation professionnalisante avec un parcours en alternance.

L’engouement est important, tant du côté des entreprises partenaires, que du côté des étudiants (26 sélectionnés sur 200 candidats). 

 

Formation unique en France, le cursus de 3 ans en cyberdéfense dispensé à l’École Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Bretagne-Sud -ENSIBS- est déjà victime de son succès. 26 étudiants ont été sélectionnés sur 200 candidatures pour intégrer le programme mis en place en partenariat avec l’ITII Bretagne (Institut des Techniques d'Ingénieurs de l'Industrie). 

Crédit photo : Patrick Calvez-Pégasus Leadership 

 

La première promotion d’ingénieurs est parrainée par le groupe Alcatel-Lucent. Un accord de partenariat a d’ailleurs été signé le 24 septembre 2013 avec Alcatel-Lucent et Orange. D’autres partenaires prestigieux ont aussi rejoint l’aventure, tels que : Orange, Thales, EADS/Cassidian, Capgemini, Atos, Stéria, SAB, Pegasus Leadership et des PME innovantes qui apportent également leurs compétences opérationnelles dans ce parcours.

L’attrait de la formation réside aussi dans sa pluridisciplinarité. Elle offre des enseignements complets sur les questions liées à la cyberdéfense, des techniques de sécurité informatique, jusqu’au cadre juridique, en passant par la sécurité de l’électronique embarqué ou des réseaux de télécommunication, ainsi que l’éthique et la sécurité globale des systèmes d’information des Opérateurs d’Importance Vitale (OIV). Autant de savoirs nécessaires à l’appréhension de la complexité des besoins, sans oublier la gestion des risques. 

 

La gestion des risques en action

Ce dernier point est indispensable. Après un premier séminaire de gestion de crise en septembre couvert par les caméras de France 3, les étudiants ont suivi un second séminaire de gestion de crise de deux jours à la base des sous-marins de Lorient avec les experts de l’entreprise Pégasus Leadership. À travers l’expérience vécue, la gestion des risques étaient abordée sous l’angle des facteurs humains. Au programme : découvrir son potentiel, et mieux se connaître pour s’adapter aux situations d’exception.

 

Crédit photo : Patrick Calvez-Pégasus Leadership 

 

Pour ce séminaire qui s’est tenue du 8 au 10 janvier, l’expérience de ces anciens officiers des forces spéciales de la Marine qui composent l’entreprise Pégasus Leadership, aura été très bénéfique aux futurs spécialistes de la cyberdéfense.

La formation met l’accent tant sur les capacités individuelles que collectives.

« Le potentiel n’est pas uniquement en eux, il est aussi dans les autres, dans le monde qui les entourent », reprend-il. Après sa participation au programme Start’UBS, Pégasus Leadership confirme son partenariat étroit avec l’Université de Bretagne-Sud. « Le côté académique est aussi enrichissant pour nous. Nous avons l’habitude de recevoir des entreprises, nous constatons la pertinence opérationnelle de cette formation en cyberdéfense. C’est un privilège de partager cela avec l’Université ». 

 

En alternance dans toute la France 

L’année va se poursuivre dans des conditions optimales. Ces premiers mois ont été très positifs, dans une très bonne ambiance et de très bonnes relations avec les entreprises qui ont accueilli les apprentis-ingénieurs depuis octobre 2013. Les étudiants alternent, un mois à l’Université, un mois en entreprises où ils se concentrent sur les problématiques inhérentes à la société qui les a recruté. Ils ont rejoint les équipes d’entreprises locales ou de renoms telles que : Orange, Alcatel, Thales, Cap Gemini, SAB, Bertin, Bull, Claranet, Schneider Electric, EFS, Nestlé. Ils alternent ainsi entre le campus de Vannes et leurs entreprises situées pour la plupart à Rennes, Paris et sa région, Angers, mais aussi Brest, Toulouse ou Grenoble. 

 

La formation dans le domaine de la défense et de la sécurité des systèmes d’information annoncée comme une priorité par le 1er Ministre 

La formation dans le domaine de la défense et de la sécurité des systèmes d’information annoncée comme une priorité par le 1er Ministre, cette formation en cyberdéfense répond à une priorité stratégique nationale. Elle offre des qualifications au niveau ingénieur (habilité par la Commission du Titre d’Ingénieur - CTI), qui sont aujourd’hui inexistantes en France alors que les besoins sont grandissants tant du côté des acteurs institutionnels que des industriels. Les entreprises font en effet face à de nouvelles menaces. Reconnue par l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d'information (ANSSI) et labellisée par le pôle de compétitivité « images et réseaux », elle forme les élèves-ingénieurs à l’analyse du risque cybernétique, à la construction de la sécurité des infrastructures, à la gestion des crises cybernétiques, mais aussi à manager des projets complexes de sécurité des systèmes. Autant de compétences dont les entreprises ne sauraient se priver.

 

> A visiter : ENSIBS - L'école Nationale Supérieure d'Ingénieurs de Bretagne Sud

 

 

 Écoles à la une


 

Haut de Page