Success Story Esigelec : Romain Muret, expert technique, Artemys

ESIGELEC

PING : les étudiant-e-s de l’ESIGELEC font le plein de projets

Portraits de diplômé-e-s de l’ESIGELEC au parcours professionnel remarquable et qui n’ont jamais oublié leurs années d’étudiant-e. Aujourd’hui : Romain Muret, expert technique, Artemys.

ESIGELEC -  Romain Muret

Toucher à de nombreux domaines, enrichir ses connaissances et ses compétences, faire preuve d’agilité, d’adaptabilité, c’est un peu tout cela que cherchait Romain Muret quand il a pris la décision d’intégrer l’ESIGELEC. C’est ce qu’il retrouve aujourd’hui, huit ans plus tard, dans son métier de responsable du centre de services de " Business Intelligence" dans l’entreprise normande Artemys.

Sa scolarité en filière S, spécialité Sciences de l’Ingénieur, lui avait donné un avant-goût prometteur des métiers de l’ingénierie. "Je n’avais pas toutefois une voie toute tracée, j’avais besoin de temps afin de savoir vers quoi je voulais vraiment me tourner. L’ESIGELEC m’est apparu comme le choix idéal pour découvrir toutes les possibilités, avant de me diriger vers un domaine précis ".

Une transition professionnelle

Il rejoint donc la prépa intégrée de l’école en 2012, "une transition parfaite entre le lycée et le cycle ingénieur, au niveau du rythme de travail, des sujets abordés", se souvient-il. " La prépa ne s’effectue pas dans une logique concurrentielle, chacun est solidaire, il existe une vraie notion d’entraide qui permet à chacun de progresser à son niveau".  Et donc de pouvoir ensuite bénéficier pleinement des années d’étudiant ingénieur. " J’ai trouvé à l’ESIGELEC un excellent équilibre entre les cours théoriques et la pratique ", explique Romain Muret. " Ce qui fut aussi passionnant, c’est de pouvoir rencontrer de très nombreux intervenants extérieurs, qui donnent des conseils, une vision du monde de l’entreprise, qui nous font travailler sur des cas d’usages, qui supervisent nos soutenances et apportent une critique constructive. Plus que dans un apprentissage scolaire, c’est dans une véritable transition professionnelle que s’inscrit l’ensemble du cursus ".  L’ESIGELEC, c’est aussi une vie étudiante d’une grande richesse, dans laquelle Romain Muret s’est investi : " S’investir dans les associations cela permet d’apprendre, de se développer, de se confronter à des défis, à des sujets pointus, divers, complexes. Organiser le gala, c’est une lourde responsabilité, une belle charge de travail. Nous avons fini avec une balance positive, pour la première fois, ce fut une vraie satisfaction ".

Suivre une pédagogie ouverte, avoir des possibilités de participer à des aventures humaines passionnantes, pouvoir effectuer des stages intéressants et se constituer un réseau : voilà plusieurs atouts dans le jeu d’un étudiant de l’ESIGELEC. Les séjours académiques à l’étranger y contribuent, à l’image de ces mois aux Etats-Unis et en Inde. Le stage de fin d’études de Romain lui permit de faire ses premiers pas dans le conseil en informatique décisionnelle, avec des missions formatrices et de réelles responsabilités. " C’est très formateur d’être directement plongé dans le grand bain, d’avoir une vision plus claire du métier de consultant ", constate-t-il. Travailler à la refonte du système de gestion financière du leader du marketing publicitaire sur le web est en effet un excellent moyen de faire ses preuves. Désirant découvrir d'autres horizons, Romain a choisi de poursuivre sa carrière dans une autre structure, lui offrant la possibilité d’effectuer des tâches plus variées, plus diverses et de se former à de nouveaux outils.

Être à l’écoute

Survint alors le premier confinement et l’envie de quitter la région parisienne, du côté de Nantes. Et c’est là que le réseau ESIGELEC joua son rôle. Au fil d’une discussion avec un ancien intervenant de l’école, travaillant pour Artemys, l'idée de travailler ensemble vit le jour. " Nous avons trouvé une façon de collaborer, entre télétravail et présence sur le site normand et chez les clients ", raconte Romain Muret. C’est dans la " Business Intelligence " qu’il poursuit sa carrière. Le mot-clé : la gestion et l’exploitation des données d’une entreprise : "notre objectif est de les retranscrire pour qu’elles correspondent aux attentes et besoins de chaque service". Un métier technique, mais aussi dans lequel il faut savoir faire preuve de pédagogie, d’adaptabilité, de réactivité, de curiosité, de patience. " Il est indispensable d’être à l’écoute, d’arriver à se comprendre et à parler le même langage pour obtenir les meilleurs résultats. C’est tout l’intérêt du métier de consultant, s’adapter à nos clients et les faire progresser ".

C’est là que le bagage acquis à l’ESIGELEC joue un rôle fondamental : " on acquiert une base technique, une façon de travailler qui permet d’avoir les cartes en main pour appréhender la vie professionnelle. On devient plus autonome, capable de faire face à des missions diverses et complexes ".

Toucher à de nombreux domaines, enrichir ses connaissances et ses compétences, faire preuve d’agilité, d’adaptabilité, c’est un peu tout cela que cherchait Romain Muret quand il a pris la décision d’intégrer l’ESIGELEC. C’est ce qu’il retrouve aujourd’hui, huit ans plus tard, dans son métier de responsable du centre de services de " Business Intelligence " dans l’entreprise normande Artemys.

Sa scolarité en filière S, spécialité Sciences de l’Ingénieur, lui avait donné un avant-goût prometteur des métiers de l’ingénierie. " Je n’avais pas toutefois une voie toute tracée, j’avais besoin de temps afin de savoir vers quoi je voulais vraiment me tourner. L’ESIGELEC m’est apparu comme le choix idéal pour découvrir toutes les possibilités, avant de me diriger vers un domaine précis ".

 

ESIGELEC: Ecole Supérieure d'Ingénieurs généraliste  ESIGELEC 

 

 Toutes les actualités de l'ESIGELEC

 

 

 

 Écoles à la une


 

Haut de Page