Les Écoles d'Ingénieurs en Sciences du vivant

Écoles d’Ingénieurs en Sciences du vivant

Les Écoles d'Ingénieurs en Sciences du vivant

 

Derrière Sciences du Vivant se cachent toutes les sciences et spécialités qui ont trait à l’humain et l’animal. Bien que proches de l’agriculture et de l’agronomie, les Sciences du Vivant sont à dissocier des deux activités précédentes, au sens où elles traitent plutôt de l’aspect « biologique » que de l’aspect « industriel » et transformation.

Cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas de passerelles entre la formation dingénieur agronome et celle d’ingénieur biologiste. En effet, un ingénieur en Sciences du vivant devant se spécialiser, il pourra choisir de rejoindre l’industrie agroalimentaire. Dans ce secteur, l’ingénieur en Sciences du Vivant peut rejoindre différents départements de laboratoires ou industries : la recherche et le développement, la commercialisation, l’instrumentation, la formation. 

 

Les spécialisations 

Les Sciences du Vivant regroupent sous un terme générique tout ce qui traite du vivant, qu’il s’agisse de l’humain, de l’animal, du végétal, etc.

L’ingénieur en Sciences du Vivant peut donc se spécialiser  dans différents secteurs :

  • La biologie
  • La génétique
  • Le secteur pharmaceutique
  • Le génie médical et biomédical
  • Les sciences animales

La première année d’école d’Ingénieur est un socle commun. L’élève Ingénieur devra choisir une spécialité dès la deuxième année.

 

Accéder à la formation d’ingénieur en Sciences du vivant

Toutes les écoles d’ingénieur en Sciences du vivant ne proposent pas le même niveau d’admission. Si certaines sont admissibles en post Bac, d’autres ne le sont qu’après Bac +3.

  •  En post Bac

Vous êtes bachelier (série S ou STI de préférence), certaines écoles d’ingénieurs en Sciences du vivant sont accessibles en prépa intégrée sur dossier ou concours propres.

  • Après un Bac+2

Vous avez suivi une classe préparatoire aux grandes écoles BCPST ou BT, ou êtes titulaire d’un premier diplôme d’études supérieures scientifiques (BTS ou DUT), vous pouvez rejoindre les écoles d’ingénieurs en Sciences du vivant en présentant les concours Agro-Veto voie B ou C2, en fonction du diplôme initialement obtenu et du niveau d’entrée dans le cursus d’ingénieur.

 

Et après ?

Après cinq ans d’études, le diplôme d’ingénieur est décerné par la CTI.

Les ingénieurs en Sciences du vivant peuvent exercer à la fois:

  • en PME
  • dans l’industrie agroalimentaire
  • dans l'industrie pharmaceutique
  • en laboratoires de recherche médicale,
  • ou en développement.

Certains choisissent notamment de rejoindre la recherche au sein d’établissements publics tels que l’Inserm, le CNRS ou encore l’Ifremer.

Parmi les métiers exercés, on trouve notamment:

  • les ingénieurs en biologie industrielle qui travaillent en général en laboratoires de recherche,
  • les ingénieurs en génie médical et/ou paramédical qui participent au développement des technologies médicales (IRM, Scanners, etc.),
  • les ingénieurs en biodiversité plutôt orientés développement durable et écologie.

Les champs d’activités sont extrêmement vastes, ce qui ouvre toutes les voies aux amoureux des sciences du vivant qui ne souhaitent pas embrasser une carrière médicale.

 

Pour quel salaire ?

Les revenus varient d’une spécialité à l’autre et selon le type d’industrie ou d’établissement dans lequel évolue l’ingénieur.

Un ingénieur en biologie pourra prétendre à un salaire de 2 500 €bruts / mois en début de carrière, jusqu’à 6 000 € bruts/mois une fois confirmé. 

 

 

 Cette formation vous intéresse, découvrez les écoles d'ingénieurs en Sciences du vivant via le service d'orientation en ligne

 

Lecture recommandée sur ce thème

Concours Banque AGRO-VETO

La Banque AGRO-VETO est une banque d'épreuves communes utilisée par des écoles d'ingénieurs spécialisées dans l'agronomie, les sciences de la vie et de la Terre, la physique-chimie, la biologie et par les écoles nationales vétérinaires. Nous vous présentons ici la voie A qui recrutent exclusivement des préparationnaires BCPST et TB. 

Efrei Paris : École d'ingénieur généraliste en informatique et technologies du numérique

École d’ingénieur post-bac fondée en 1936 et habilitée par la Cti depuis 1957, l’Efrei bénéficie d’un incontestable rayonnement auprès des entreprises. Depuis 1957, elle a formé plus de 7 500 ingénieurs Efrei déployés en France et à l’international et très appréciés des RH pour leurs compétences à la fois techniques, managériales et leur aisance en communication. 

ENSTA Bretagne : École Nationale Supérieure de Techniques Avancées Bretagne

Établissement d’enseignement supérieur et de recherche public créé en 1971, l’ENSTA Bretagne est une école d’ingénieurs pluridisciplinaire. Les 200 ingénieurs de l’ENSTA Bretagne diplômés chaque année ont une approche « système » : ils sont capables d'assurer, dans un environnement international, la conception et la réalisation de systèmes industriels complexes à dominante mécanique, électronique et informatique pour tous les secteurs de l’industrie.

 

Haut de Page