ENSTA Bretagne intègre la chaire de cyberdéfense des systèmes navals

Journée Portes Ouvertes à l'ENSTA Bretagne le 8 février

 

ENSTA Bretagne intègre la chaire de cyberdéfense des systèmes navals

Déjà partenaire, ENSTA Bretagne intègre la chaire de cyberdéfense des systèmes navals en ce début d’année 2019 et s’associe ainsi à ses membres fondateurs pour participer au co-pilotage et au co-encadrement des programmes de recherche avec : l’École navale, IMT Atlantique, Naval Group et Thales, et mettre à disposition ses moyens expérimentaux.
Le projet bénéficie, depuis l’origine, du soutien de la Marine nationale, de la région Bretagne et du Pôle d’Excellence Cyber.

Un programme scientifique stratégique pour les systèmes navals civils et militaires

La chaire de cyberdéfense des systèmes navals s’inscrit au cœur d’un écosystème très sensible et éminemment stratégique porté par des problématiques d'attaques cybernétiques et d'activités criminelles dans le milieu maritime.

La chaire a été créée en octobre 2014 sous tutelle de la Marine nationale dans le cadre du plan d’action cyber décidé par le Ministre des armées ; elle bénéficie ainsi d’une légitimité affirmée dans le domaine naval. Les 2 partenaires industriels Naval Group et Thales (leaders de leur secteur) et les 15 enseignants chercheurs (experts scientifiques en cyberdéfense) confortent l’expertise cyber de la chaire.

Cette solide équipe scientifique dédiée à la sécurité informatique des systèmes navals, est composée d’experts en mathématiques et informatique, qui étudient les méthodes et dispositifs permettant la détection et la résilience face aux attaques, la protection des équipements et des systèmes embarqués ou portuaires, pour des applications à la fois civiles et militaires.

Dans le domaine naval, les systèmes de navigation sont devenus très sophistiqués et complexes ; les réseaux et les logiciels y tiennent une place très importante. Il s’agit de préserver ces systèmes de toute attaque ou de les rendre aptes à assurer leur fonction en cas d’attaque. 

Une collaboration étroite entre les partenaires, en interaction avec la Marine nationale

La chaire correspond pleinement aux besoins actuels en termes de formations d’experts en cybersécurité, de développement de nouveaux outils et d’approches stratégiques afin de protéger les systèmes d’information de plus en plus complexes.

Afin de valoriser les résultats, les programmes de recherche sont élaborés en lien avec les partenaires académiques et industriels, et avec les spécificités marines. La Marine nationale est fortement impliquée pour l’analyse amont et les évaluations.

Plus précisément, les thématiques scientifiques portent sur :

  • La protection des informations sensibles embarquées,
  • L’analyse de la fiabilité et de l’intégrité des informations collectées par les capteurs et utilisées par les systèmes d’information des navires,
  • L’analyse des failles de sécurité et intrusions affectant ces derniers,
  • Le déploiement de correctifs logiciels adaptés en cas de besoin, ainsi que toute autre réaction nécessaire au rétablissement de la sécurité des systèmes,
  • L’aide à la prise de décisions en situations critiques. 

La chaire de cyberdéfense des systèmes navals en quelques chiffres (janvier 2019)

  • 10 doctorants
  • 15 enseignants-chercheurs des partenaires académiques qui encadrent et dirigent les thèses de doctorat
  • 10 experts Naval Group et Thales impliqués dans le suivi des travaux des doctorants
  • 1 automaticien
  • 1 chargée de communication

Des résultats très satisfaisants

  • Quatre années après sa création, le programme de recherche établi par la chaire présente déjà des résultats avérés :
  • 4 doctorants ont soutenu leurs thèses et travaillent aujourd’hui soit dans l’industrie, soit dans le milieu académique.
  • 10 doctorants travaillent actuellement sur des sujets de recherche qui portent sur les 3 thèmes centraux : la détection des attaques, la protection des équipements et la résilience aux attaques.
  • Plus de 20 publications scientifiques, des implémentations et des expérimentations en milieu réel et en contexte opérationnel ont vu le jour.
  • La chaire a conçu, dans la cadre d’un CPER (contrat plan état région), une plateforme support reprenant les principaux systèmes critiques d’un bateau dont la propulsion et la navigation. Cette plateforme permet aux doctorants de disposer d’une infrastructure afin d’évaluer et d’expérimenter leurs contributions dans un contexte similaire à celui d’un navire.
  • La chaire participe à des challenges cyber : Thèse 3.0 dans le cadre de « European Cyber Week » ; #CyberDef
  • Une reconnaissance de la chaire par la Marine nationale.

 

  • La seconde mission de la chaire est la formation : de nouveaux modules d’enseignement de cybersécurité sont ainsi proposés par les partenaires académiques.

 

ENSTA Bretagne - École Nationale Supérieure de Techniques Avancées Bretagne   École Nationale Supérieure de Techniques Avancées Bretagne

 Toutes les actualités de l'ENSTA Bretagne

 

 

Lecture recommandée sur ce thème

Journée "handicap au travail" à l’ENSTA Bretagne

Parce que les élèves-ingénieurs sont aussi de futurs managers amenés à intégrer dans leurs équipes des personnes en situation de handicap, l'ENSTA Bretagne a organisé mardi 19 mars, un temps dédié autour de la thématique "Handicap et travail". Trois entreprises et quatre organisations étaient présentes pour partager leur expérience, rassurer et donner des clés aux étudiants autour de la problématique : comment garantir l'inclusion de la personne handicapée dans son organisation et son équipe ?

L'ENSTA Bretagne signe accord franco australien en robotique autonome

Le 12 février, à Adélaide en Australie, ENSTA Bretagne, Flinders University, et Naval Group ont officialisé la création d’un partenariat dans le domaine de la robotique autonome.

ENSTA Bretagne : École Nationale Supérieure de Techniques Avancées Bretagne

Établissement d’enseignement supérieur et de recherche public créé en 1971, l’ENSTA Bretagne est une école d’ingénieurs pluridisciplinaire. Les 200 ingénieurs de l’ENSTA Bretagne diplômés chaque année ont une approche « système » : ils sont capables d'assurer, dans un environnement international, la conception et la réalisation de systèmes industriels complexes à dominante mécanique, électronique et informatique pour tous les secteurs de l’industrie.

 

Haut de Page