L’équipe Azim’UTBM remporte le prix Airbus au Défi aérospatial étudiant 2014 au Bourget

 

L’équipe Azim’UTBM remporte le prix Airbus au Défi aérospatial étudiant 2014 au BourgetL’équipe Azim’UTBM remporte le prix Airbus au Défi aérospatial étudiant 2014 au Bourget

Défi aérospatial étudiant 2014 au Bourget

L’équipe Azim’UTBM remporte le prix Airbus

 
 

Après avoir obtenu le prix spécial des partenaires, Airbus, Safran, Dassault aviation, l’Agence Spaciale a re-conçu un nouvel avion porteur capable d’effectuer la même mission avec 2 fois moins de puissance, grâce à une optimisation aérodynamique approfondie et des innovations majeures.

6 étudiants ingénieurs de l’UTBM ont participé, le 24 juin 2014 au Défi aérospatial étudiant organisé par l’Astronaute Club Européen, en partenariat avec Airbus, Safran, Dassault aviation, l’Agence Spaciale Européenne et THALES.

 

Parmi les 13 grandes écoles d’ingénieurs, l’UTBM s’est illustrée lors de cette édition
en remportant le prix Airbus, prix central de la compétition.
 

Le concours consiste à traiter des sujets en lien avec les voyages suborbitaux et le tourisme spacial. NDLR : Un vol suborbital est la trajectoire d’un engin spatial se déplaçant à une vitesse suborbitale, inférieure à la vitesse requise pour qu’il se maintienne en orbite.

Le premier vol suborbital américain eut lieu le 5 mai 1961, avec l’astronaute Alan Shepard. Pour réaliser un vol suborbital, l’engin spatial doit être lancé à une vitesse suffisante pour atteindre l’altitude de 100 kilomètres, représentant la ligne de Kármán, définissant la frontière entre la Terre et l’espace. Cette vitesse est inférieure à la vitesse de satellisation minimale qui est la vitesse minimale qu’il faut communiquer à un corps au départ d’un astre pour le satelliser au plus près de ce dernier sur une orbite circulaire.

 

Prédéfinition du véhicule porteur

(WP1 - Concept et prédéfinition du véhicule suborbital habité)

 
Claire ROSSET, Loïc SCHEECK, Paul VULIN, Samuel VUILLERMOZ, John MAURICE et Thomas FREVILLIER
 
Université de Technologie de Belfort Montbéliard – UTBM - Sevenans
 
 
 

Après avoir obtenu le prix de spécial des partenaires, en 2013, l’équipe Azim’UTBM 2014 a reconçu un nouvel avion porteur capable d’effectuer la même mission avec 2 fois moins de puissance grâce à une optimisation aérodynamique approfondie et des innovations majeures. 

En effet l’équipe a analysé les travaux antérieurs afin d’’améliorer les performances de l’avion 2013. Cette évaluation à mis en évidence un fort potentiel d’optimisation ce qui conduisit une reconception totale de son avion porteur ainsi que de son véhicule suborbitale.
 

 

Résumons le cahier des charges : emmener un VSH de 16t à une altitude d'environ 9300 m, atteindre une vitesse de largage d'environ 700 km/h, consommer le minimum de carburant, disposer d'un véhicule porteur simple, fiable et peu couteux à développer.

Alors pourquoi un véhicule porteur sur mesure ? Un avion existant de type avion de ligne n'est pas optimisé pour la montée, mais pour la croisière, nous sommes donc loin de notre cahier des charges. 

En vue de réduire la masse, le véhicule porteur ne sera pas pressurisé et sera piloté depuis le VSH. Après largage, un pilote au sol prendra le relais afin de faire atterrir le porteur sans VSH comme le pilotage d’un drone. Cette initiative ne souffre pas de la critique « avion sans pilote », car il ne seraplus en présence des passagers.
 
Après avoir déterminé les caractéristiques générales, l’équipe a recentré son design vers des formes nettement plus facile à produire et à entretenir. Par exemple la structure interne de l'aile longeron est dissociée de l'aile, la rendant démontable à tous moments (Brevet).
 
La faisabilité de cette étude à pour but d’imprégner les futurs concepteurs d’une logique de raisonnement durable.

 

Défi Aérospatial Etudiant 2014 Azim'UTBM

 
 

Lecture recommandée sur ce thème

L’UTBM INNOVATION CRUNCH TIME : Un défi hors normes

Le plus important défi technologique universitaire Français - 4 jours de challenge - 1800 étudiant-es ingénieur-es dans 7 spécialités - 150 projets technologiques dans 3 catégories - 40 conférences thématiques animées par les ingénieurs, des enseignants et des chefs d’entreprises - 100 coachs pro (industriels, académiques...) impliqués

L’UTBM fait sa grande rentrée lundi 1er septembre

740 nouveaux étudiants intégreront une formation d’ingénieurs au sein de l’UTBM le 1er septembre prochain, ce qui portera l’effectif total à environ 2 850 étudiants, dont 2 650 en formation d’ingénieurs et 200 en 3e cycle. Cette année, la rentrée est marquée par l’ouverture d’une 4ème formation d’ingénieurs par la voie de l’apprentissage en «Conception mécanique pour l’énergie et les transports»

Horlogerie de luxe : des carrières dans l’air du temps ?

La position frontalière avec la Suisse, berceau de l’industrie horlogère réputée pour ses produits haut de gamme, favorise certainement la naissance des vocations pour ce secteur, chez les ingénieurs que « fabrique » l’UTBM.

 

Haut de Page