Prix " Best Innovation VivaTech " pour la start-up WYES fondée par 3 diplômés de l'ECE

ECE - Ecole d'ingénieurs

Profils entrepreneurs : Trois diplômés de l’ECE remportent le prix " Best Innovation VivaTech " avec leur start-up WYES

Trois jeunes diplômés de l’ECE, grande école d’ingénieurs généraliste du groupe INSEEC U, où l’entrepreneuriat est une valeur forte, ont remporté le grand prix " Best innovation VivaTech " lors du salon VivaTech 2021 grâce à leur projet de lunettes connectées permettant de redonner la parole à ceux qui l’ont perdue. Cette start-up solidaire et tech, née à l’ECE, ambitionne de rendre une autonomie aux personnes atteintes de maladies neurodégénératives, en un clin d’œil.

Maxime Loubar, Sarah Mougharbel et Pierre Jankowiez, tous trois fondateurs de la start-up WYES (when your eyes speak – dispositif de communication pour les personnes paralysées dans l’incapacité de s’exprimer), ont remporté le grand prix, catégorie société, de la " Best innovation VivaTech "ors du salon VivaTech 2021, parmi les 1400 start-ups présentes. WYES a démarré en tant que projet étudiant supervisé par les équipes pédagogiques de l’ECE, puis accueilli pendant un an à l’incubateur de l’ECE.

Etudiants ECE

Communiquer en un clin d’œil

Fondée par trois jeunes diplômés de l’ECE, (grande école d’ingénieurs généraliste positionnée sur l’ingénierie numérique et située à deux pas de la Tour Eiffel ainsi qu’à Lyon) la start-up WYES fabrique des lunettes connectées pour permettre aux personnes atteintes par une maladie, une pathologie ou un accident qui paralyse (maladie de Charcot, myopathie, tétraplégie…) de pouvoir s’exprimer en clignant des yeux. Grâce à son dispositif technologique inclusif, simple et accessible, WYES a pour ambition de venir en aide aux personnes dans l’incapacité de s’exprimer.

En un clin d’œil, les 6 capteurs installés sur les lunettes analysent les mouvements et clignements volontaires des yeux et les transforment en action concrète sur un ordinateur. L’utilisateur peut ainsi taper du texte, le faire lire à voix haute, sonner une alarme, piloter un fauteuil électrique, etc., seulement avec ses yeux.

Un projet soutenu et accompagné par l’ECE

L’aventure a débuté alors que Maxime et Sarah étaient encore étudiants. C’est dans le cadre du projet annuel scientifique par équipe que le premier prototype de lunettes connectées a été conçu et fabriqué par Sarah, Maxime et quelques camarades. Lorsque l’innovation fut un peu plus avancée, l’ECE a mis les étudiants en contact avec un cabinet de conseil en propriété intellectuelle, ce qui leur a permis de déposer un brevet et de participer au Concours Lépine en 2018, où ils ont notamment été récompensés d’une Médaille d’Or. Pierre a rejoint l’équipe en 2018 alors que la start-up était incubée au sein d’INCUB’INSEEC U. PARIS EIFFEL.

Pendant un an, les trois diplômés ont pu bénéficier du FabLab de l’ECE et d’un accompagnement personnalisé de la part de Jacques Rossard, responsable entrepreneuriat à l’ECE et directeur de l’incubateur. Cette incubation leur a permis de découvrir le monde de l’entrepreneuriat et de rencontrer des experts sur des thématiques spécifiques (comptabilité, juridique, etc.) mais aussi d’échanger avec des étudiants de l’ECE avec lesquels ils travaillaient sur le dispositif technologique lors de projets de groupe.

L’innovation et l’entrepreneuriat sont au cœur des apprentissages des étudiants de l’ECE. Ce très beau prix obtenu par WYES illustre l’impact concret de notre pédagogie avec la création d’une start-up alliant technologies numériques de pointe et impact sociétal. Une telle solution, dont le premier prototype a été créé par des étudiants de l’ECE, ne peut que résonner fortement avec l’engagement soutenu de notre école auprès des personnes handicapées. " ajoute François Stephan, directeur général de l’ECE.

" Ce projet est né d’une expérience personnelle, ma grand-mère ayant été touchée par une maladie neurodégénérative qui la paralysa totalement. Lorsque l’on a décidé de faire quelque chose pour les personnes dans la même situation, Sarah eut l’idée d’utiliser techniquement l’œil comme une commande. Au fur et à mesure de nos avancées s’est édifiée l’ambition de venir en aide à plusieurs millions de personnes dans le monde, en leur redonnant la capacité fondamentale de communiquer. " explique Maxime Loubar, co-fondateur de WYES.

ECE Campus de Lyon ECE campus de Lyon

ECE Campus de Lyon ECE campus de Paris

 Toutes les actualités ECE

 

 

 Écoles à la une


 

Haut de Page