Écoles d’Ingénieurs en Sciences de la Terre

Écoles d’Ingénieurs en Sciences de la Terre

Écoles d'Ingénieurs en Sciences de la Terre

 

Les phénomènes climatiques nous rappellent sans cesse combien les Sciences de la Terre et la connaissance que nous avons de l’évolution de nos sols est primordiale.

Qu’il s’agisse de prévoir ces phénomènes destructeurs et meurtriers, de chercher de nouvelles sources d’énergie, ou d’anticiper la construction d’ouvrages d’art, les ingénieurs en Sciences dans la Terre ont une parfaite connaissance de nos sous-sols terrestres ou marins, de leurs interactions avec les différents éléments (eau, air notamment), et de leur évolution.

Vous l’aurez compris, les Sciences de la Terre regroupent:

  • l’hydrologie,
  • l’hydrogéologie,
  • la géologie,
  • la géophysique,
  • la météorologie etc.

Au-delà de la recherche et de l’exploitation des ressources de la Terre, l’ingénieur en Sciences de la Terre peut également s’orienter vers la protection de l’environnement géologique, l’étude des risques naturels ou de pollution.

Enfin, cette formation extrêmement transversale et se déroulant en partie sur le terrain, ne perd pas de vue les enjeux économiques et sociétaux de secteurs tels que ceux des énergies, de l’eau, des matières premières, le rôle de l’ingénieur étant de permettre l’un (le développement économique), sans dégrader l’autre (la richesse naturelle planétaire).

Si vous êtes un scientifique passionné de géologie, d’environnement, amoureux des grands espaces, lancez-vous car, en devant ingénieur en Sciences de la Terre, votre terrain de jeu sera aussi vaste que la planète !

 

Les spécialisations 

Les Sciences de la Terre regroupent toutes les sciences liées aux matières premières, à l’exploitation des ressources naturelles et à la connaissance des éléments. Ainsi, l’ingénieur en Sciences de la Terre pourra opter pour différentes spécialisations telles que : 

  • Ingénieur en géologie
  • Ingénieur en géophysique
  • Ingénieur en géotechnique
  • Ingénieur en hydrologie
  • Ingénieur en ingénierie marine
  • Ingénieur en météorologie
  • Ingénieur en océanographie
  • Ingénieur en topographie
  • Ingénieur en Sciences géographique

 

Accéder à la formation d’ingénieur en Sciences de la Terre

Toutes les écoles d’ingénieurs en Sciences de la Terre ne proposent pas le même niveau d’admission. Si certaines sont admissibles en post Bac, d’autres ne le sont qu’après Bac +2. 

  •  En post Bac

Vous êtes bachelier (série S ou STI de préférence), certaines écoles d’ingénieurs en Sciences de la Terre sont accessibles en prépa intégrée sur dossier ou concours propres.

  • Après un Bac+2

Vous avez suivi une classe préparatoire aux grandes écoles MP, PC, PSI, PT ou TSI, vous pouvez rejoindre les écoles d’ingénieurs en Sciences de la Terre en présentant les concours de la banque PT, Mines-Ponts ou Centrale Supélec, en fonction du diplôme initialement et de la filière suivie en classe prépa.

 

Et après ?

Après cinq ans d’études, le diplôme d’ingénieur est décerné par la CTI.

Environ 30% des emplois proposés aux ingénieurs en Sciences de la Terre le sont dans le secteur de l’énergie : les industries pétrolifères, gazières, minières, les industries de service en géothermie ou forages.

Toutefois, les ingénieurs en Sciences de la Terre peuvent également exercer dans des bureaux d’études et des entreprises de travaux, notamment s’ils sont spécialisés en géophysique, hydrologie ou topographie.

Ces profils sont notamment très recherchés par les géants de la construction d’ouvrages d’art (ponts, viaducs, tunnels), et on en comprend aisément les raisons.

Enfin, futurs ingénieurs en Sciences de la Terre, ne négligez pas les secteurs de l’environnement et de la recherche, certes moins prisés, mais offrant néanmoins de nombreux débouchés, notamment dans l’enseignement, les énergies nouvelles ou le développement durable.

 

Pour quel salaire ?

Les revenus varient d’une spécialité à l’autre et selon le type d’industrie ou d’établissement dans lequel évolue l’ingénieur.

Ainsi, le salaire varie du simple au triple selon que l’on est ingénieur océanographe ou ingénieur géophysicien. Un débutant en océanographie pourra prétendre à 1300€ bruts/mois, tandis que son homologue géophysicien débutera sa carrière à 2500 € bruts/mois.

Après 10 ans d’ancienneté, le premier atteindra environ 3500 € bruts/mois quand le second prétendra à 7000 €bruts/mois.

Ces importants écarts ne tiennent évidemment pas aux écoles ou spécialisations choisies, mais bien aux entreprises qui recrutent. Et dans ce domaine, il va sans dire que des entreprises privées telles que Total ou Bouygues proposent des salaires plus alléchants que les laboratoires nationaux susceptibles de recruter des ingénieurs en Sciences de la Terre (CNES, Ifremer, etc.)

 

 Cette formation vous intéresse, découvrez les écoles d'ingénieurs en Sciences de la terre via le service d'orientation en ligne

 

Lecture recommandée sur ce thème

Concours Banque AGRO-VETO

La Banque AGRO-VETO est une banque d'épreuves communes utilisée par des écoles d'ingénieurs spécialisées dans l'agronomie, les sciences de la vie et de la Terre, la physique-chimie, la biologie et par les écoles nationales vétérinaires. Nous vous présentons ici la voie A qui recrutent exclusivement des préparationnaires BCPST et TB. 

Master Sciences de l’Environnement

Le Master Sciences de l’Environnement est un diplôme de niveau I validant cinq années d’études des problématiques environnementales et d’aménagement du territoire. Découvrez cette formation pleine d'avenir!!!

Le Bachelor Géologie

Le Bachelor Géologie forme les futurs techniciens de terrain, agissant en amont de l’extraction de minerai, de gaz, ou de combustibles, et contrôlant les chantiers, afin de veiller à la stabilité des terrains et de prévenir les éventuels risques.

 

 

Haut de Page