EFB / Le partenariat entre l’École Française du Béton et l’ESTP Paris prolongé de 5 ans

ESTP Paris - campus de Dijon

EFB / Le partenariat entre l’École Française du Béton

et l’ESTP Paris prolongé de 5 ans

 

 

La Fondation École Française du Béton (EFB) œuvre au quotidien pour soutenir et valoriser la connaissance et l’utilisation du béton, notamment auprès des élèves de l’enseignement supérieur. Fidèle à ce leitmotiv, l’EFB a créé en partenariat avec l’ESTP Paris, en 2014, la Chaire Ingénierie des Bétons afin de suivre et accompagner les évolutions en lien avec ce matériau.
Après cinq années d’une collaboration fructueuse, les deux parties viennent d’acter la prolongation de leur coopération jusqu’en 2024.

La Chaire Ingénierie des Bétons (IdB) a vu le jour en 2014 avec comme mission majeure d’impulser une réflexion croisée entre le secteur industriel et le secteur académique de la construction et du génie civil.

Pour répondre à cet enjeu, des moyens importants ont été mis en place et les premiers résultats concrets ont rapidement vu le jour. Malgré une période inédite de confinement, provoquée par la crise sanitaire, la Chaire IdB a plus que jamais révélé sa valeur. Les projets qui avaient débuté avant le confinement ont pu se poursuivre de façon très enrichissante, et des travaux très prometteurs ont même vu le jour et sont encore en cours.  

 

 

Une relation « gagnant-gagnant »

Dans un contexte accéléré de transition environnementale, digitale et sociétale, et dans un secteur en évolution perpétuelle, il est indispensable pour les écoles ou les industriels de suivre au plus juste les transformations du paysage de la construction, des matériaux modernes et des professions correspondantes.

L’objet de la Chaire IdB est de comprendre et de suivre les évolutions technologiques en lien avec le béton. Ainsi, elle permet à l’ESTP Paris de proposer une formation « up-to-date » sur les matériaux cimentaires, les systèmes constructifs innovants et les nouveaux métiers associés. L’école bénéficie d’un accompagnement sur la modernisation des moyens d’enseignements et de recherche, en intégrant les toutes dernières technologies.

Au sein de l’ESTP Paris, la Chaire IdB fait aussi office d’écosystème privilégié de dialogue et d’expérimentation scientifique et pédagogique au sein de l’école, sur les différents campus de Cachan (94), Troyes (10) et Dijon (21) qui accueillent les 800 élèves concernés annuellement par le parcours « matériaux de construction ».

Pour les industriels fondateurs de la la Fondation EFB – LafargeHolcim, Ciments CALCIA, Vicat, EQIOM - et organismes partenaires -CIMbéton, ATILH, etc. - cette Chaire est une formidable occasion de construire de nouvelles synergies de recherche et d’enseignement et de créer de la valeur autour du matériau béton. La Chaire IdB accompagne l’enrichissement des programmes de recherche et de formation, novateurs pour le secteur concerné.

Une période inédite, de redécouverte de la recherche

Plutôt que d’être un frein à son développement, les quelques semaines de confinement ont permis à la Chaire IdB de prendre une nouvelle dimension. Les projets qui avaient débuté avant, ont pu se poursuivre, mais d’une façon encore plus créative. Ce nouveau rythme a permis aux étudiants en Master et doctorants encadrés par l’EFB , de redécouvrir le béaba de la recherche scientifique, c’est-à-dire : le temps. En effet, le temps « offert » par cette période de ralentissement, leur a permis une toute autre productivité basée essentiellement sur de la recherche et analyse bibliographique. La synthèse de l’état de l’art dans le monde sur les sujets concernés et l’analyse croisée des résultats d’équipes scientifiques aux quatre coins de la planète,  ont permis de générer de nouvelles idées et ouvert de nouvelles pistes d’investigations à explorer. C’est la leçon qui a été tirée du confinement : aller encore plus loin !

Durant cette période, c’est aussi dans le cadre dela Chaire IdB que l’EFB a pu tester ses premières conférences EFB en distanciel. L’EFB s’est lancée avec une conférence de 2h sur la fabrication du clinker, qui a donné suite à un cours d’un enseignant-chercheur de l’ESTP Paris pour ses élèves, seulement une semaine après. Ces premiers pas d’enseignement à distance ont donc été très fructueux. Et, l’EFB se prépare pour la rentrée à une offre hybride de ses conférences EFB, à savoir en présentiel ou en distanciel, avec son réseau Orchestra* (peut-être petit rappel en fin du réseau Orchestra ?).

Une dynamique dans la continuité des cinq premières années de collaboration entre l’EFB et l’ESTP Paris qui ont été riches en réussites et en avancées, que ce soit en termes de recherche, de digitalisation, de matériel et d’exploitation de celui-ci. De belles synergies ont été construites, les élèves, enseignants, chercheurs et professionnels ont pu apprendre, les uns des autres.

 

Digitalisation, laboratoires nouvelle génération, projets nationaux, concours, thèses…

Parmi les faits marquants de ces cinq premières années de collaboration : la construction d’un laboratoire de 280 m2, situé dans le nouveau bâtiment Louis Vicat, ainsi que la rénovation de l’unité dédiée aux ciments et mortiers (200 m2). La Chaire IdB s’appuie donc dorénavant sur des laboratoires modernes, équipés de moyens de production et d'étude à la pointe où élèves, chercheurs et entreprises se côtoient.

Parmi les nombreux projets d’innovation pédagogique menés, ceux « IdB XD » apportés par l’EFB, en lien avec la réhabilitation de la Maison Coignet et « Innovation d’hier pour le patrimoine de demain » ont particulièrement marqué les esprits.

Concernant la maison de François Coignet datant de 1853, l’une des premières construites en béton, le travail devait répondre à plusieurs problématiques de la construction et être abordé comme une étude d’un bâtiment « intelligent » en prenant en compte les aspects économiques, environnementaux et sociétaux.

Le projet « Innovation d’hier pour le patrimoine de demain » s’est, quant-à-lui, inspiré du projet « Réinventer le Havre » lancé par la ville afin d’impulser une nouvelle dynamique à son centre-ville reconstruit après-guerre par Auguste Perret et aujourd’hui reconnu au patrimoine mondial Unesco.

300 élèves du campus de l’ESTP Paris ont œuvré en équipe de 6 à 7 étudiants, encadrées par deux coachs (enseignants, architectes, industriels), afin de présenter des projets mêlant différents axes de développement comme le bâtiment intelligent, l’innovation, le réemploi, l’économie circulaire ou l’image du béton. Les meilleurs d’entre eux  défendent les couleurs de l’ESTP Paris au concours « Les Génies de la Construction ».

Dans le cadre de ce partenariat, plusieurs thèses ont également été menées abordant des sujets tels que le recyclage des granulats issus des bétons de déconstruction, la modélisation numérique des écoulements des bétons ou la clinkérisation par mécanosynthèse et les matériaux de construction. Une autre est en cours actuellement portant sur la valorisation des fibres végétales dans les matériaux cimentaires.

Durant ces cinq premières années, diverses publications sont directement issues des travaux de la Chaire IdB qui aussi participé à trois projets nationaux (PN) d’envergure : Recybéton, Perfdub et FastCarb.

 

 

ESTP Paris : Campus de Troyes  ESTP Paris - Campus de  Dijon

ESTP Paris  ESTP Paris

ESTP Paris : Campus de Troyes  ESTP Paris - Campus de Troyes

 

 

 

 

Haut de Page