Rentrée 2021 à l'ESIEA : montage de robot et challenge pour les étudiants de 1re année

ESIEA : École d'ingénieurs du monde numérique

 L'ESIEA offre un kit robotique à tous ses étudiants de 1ère année

L’ESIEA, école d’ingénieurs en sciences et technologies du numérique à Paris et à Laval, fait rimer " numérique " avec " ludique ". Les 255 étudiants de première année ont reçu pendant la semaine d’intégration (13 au 20 septembre 2021) un cadeau de bienvenue peu commun, l’ESIEAbot, un kit numérique qui va les suivre tout au long de leur scolarité. Elle réédite ainsi un dispositif mis en place pour la première fois l’année passée et qui a remporté un franc succès auprès de ses étudiants. Et ce, sans mettre de côté ce qui l’anime : arriver à conjuguer " numérique " avec " sobriété " pour former ses étudiants et collaborateurs aux enjeux environnementaux.

 

L’ESIEAbot est un hack-toy, un objet d’expérimentation, une plate-forme ouverte permettant aux élèves ingénieurs de l’ESIEA de mettre en pratique leurs connaissances numériques (informatique, électronique, robotique, etc.). Les étudiants vont pouvoir l’étudier, le modifier, avec toujours la possibilité de le réinitialiser en cas d’erreur. Ils vont pouvoir lui greffer des moteurs, des capteurs et d’autres outils qui leur permettront de pratiquer concrètement les matières vues en classe.

La " mascotte numérique " de l’ESIEA

C’est la deuxième année que l’ESIEA offre un kit numérique à l’intégralité de ses nouveaux élèves ingénieurs. Tous vont débuter leur cursus à l’ESIEA par la découverte de l’ESIEAbot : les étudiants de première année participent ainsi au montage du robot pendant leur semaine d’intégration. " Le but n’est pas de donner à nos étudiants toutes les clés pour qu’ils comprennent les multiples possibilités de l’ESIEAbot dès leur arrivée à l’ESIEA, précise Vincent Guyot (directeur scientifique des formations spécialisées en cybersécurité), nous cherchons plutôt à leur faire démystifier la complexité du monde numérique. Avec la prise en main de l’ESIEAbot, nos étudiants vont pouvoir le faire évoluer et les cinq années de formation à l’ESIEA leur permettront d’étendre ses fonctionnalités ainsi que la manière dont ils communiqueront avec lui. " Selon les cours abordés pendant leur cursus ingénieur, les étudiants vont pouvoir activer certaines fonctionnalités comme les technologies radio (Wi-Fi, Bluetooth, SDR, etc.) pour interagir avec l’ESIEAbot. L’objectif pour tous les étudiants est qu’il devienne leur hack-toy personnalisé, peu importe la spécialisation que chacun aura choisie (cybersécurité, intelligence artificielle, développement logiciel ou systèmes embarqués).

L’ESIEAbot a été conçu pour être un accélérateur de compétences, décrit Loïc Roussel, directeur général de l’école d’ingénieurs. Grâce à lui, les étudiants vont pouvoir expérimenter/ bidouiller/hacker depuis leur domicile. C’est un concept nouveau car auparavant la majorité des manipulations techniques devaient se réaliser généralement en laboratoires ou en salles de travaux pratiques. Avec la crise sanitaire de la COVID19 et la mise en place des cours à distance, l’ESIEAbot a permis de maximiser les possibilités pour les étudiants de progresser dans leurs études d’ingénieur. "

Une demi-journée dédiée à la Fresque du Numérique

La semaine d’intégration de l’ESIEA permet de participer à différents ateliers, dont celui de la Fresque du Numérique. Pendant une demi-journée, les nouveaux intégrés ont été invités à réfléchir, en petits groupes, sur les enjeux environnementaux du numérique sous la forme d’un jeu de cartes. C’est un atelier ludique et collaboratif de 3 heures dont la pédagogie est similaire à celle de la Fresque du Climat. Le but de ce serious game est de sensibiliser et former les participants aux enjeux environnementaux du numérique ainsi qu’aux actions à mettre en place pour réduire ces impacts négatifs.

Des initiatives à l’image des engagements de l’ESIEA

Le projet robotique et la Fresque Numérique sont des ateliers qui correspondent aux valeurs que l’ESIEA souhaite transmettre à ses étudiants et collaborateurs. Le sujet numérique est un sujet transverse et interdisciplinaire. Il est nécessaire que l'ingénierie et le numérique se développent en prenant en compte les enjeux climatiques et environnementaux. L’école souhaite ainsi sensibiliser ses étudiants au réflexe de la sobriété numérique : utiliser les ressources de façon proportionnée à la valeur que la solution numérique peut apporter. Cet engagement est pensé sur le long terme puisque Catherine Teinturier, la référente RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale), proposera sur l’année un plan d'actions et un groupe de réflexion avec les étudiants. Le corps enseignant est aussi partie prenante de ces engagements, notamment dans les projets de " formation humaine ", un des points forts de l'école.

  École d'ingénieurs du monde numérique

  École d'ingénieurs du monde numérique-Laval

 Toutes les actualités de l'ESIEA

 

 

Haut de Page