Ingénieures EPF, femmes de défis depuis 90 ans

EPF - École d'Ingénieurs généralistes

« INGÉNIEURES EPF, FEMMES DE DÉFIS DEPUIS 90 ANS »

UNE SOIRÉE EXCEPTIONNELLE

POUR INAUGURER LE PROGRAMME D’ANNIVERSAIRE DE L’EPF

 

 INGÉNIEURES EPF, FEMMES DE DÉFIS DEPUIS 90 ANS

Depuis 90 ans, l’EPF diplôme des ingénieures qui relèvent le défi de l’égalité femmes-hommes dans un univers originellement exclusivement masculin. 

A l’occasion de la Journée des droits des femmes le 8 mars, l’EPF a souhaité rendre hommage à sa fondatrice Marie-Louise Paris - l’une des premières ingénieures françaises, pionnière en matière d’égalité professionnelle - en valorisant les parcours et témoignages d’ingénieures EPF, parmi lesquelles les marraines des promotions 2015, 2016 et 2017.

 

Evolution de carrière, réseaux de femmes, rôle de chacun dans l’égalité professionnelle, recrutement des femmes dans les métiers techniques, équilibre vie professionnelle / vie personnelle…

Autant de thèmes qui ont été abordés à l’occasion de cette table-ronde autour d’une question centrale : " la mixité : un levier de performance et de modernisation des entreprises ? ".


Jean-Michel Nicolle, Directeur de l’EPF, a rappelé en introduction les grandes lignes de l’histoire particulière de notre école, créée à une époque où les autres grandes écoles fermaient pour la plupart leurs portes aux femmes, pour former exclusivement des ingénieures jusqu’en 1994.

Une ancienne EPF, Colette Schwartz (promo 1955), a témoigné du caractère énergique de Marie-Louise Paris qui savait transmettre à ses élèves sa passion pour les nouvelles technologies et les progrès industriels, de l’aéronautique jusqu’à l’informatique. Elle a évoqué également les difficultés qu’elle avait traversées pour trouver des locaux, obtenir des soutiens et convaincre les industriels de recruter des femmes ingénieures. Marie-Louise Paris citait d’ailleurs souvent cette phrase d’Albert Einstein : "Il est plus facile de briser un atome que de briser un préjugé".


Elle a pourtant réussi à faire évoluer les mentalités, en contribuant à former plus de 7 000 ingénieures françaises. En matière d’égalité professionnelle, un long chemin a été parcouru, comme l’a rappelé, lors de cette soirée organisée en partenariat avec l’association Elles bougent, Sabine Lunel-Suzanne (EPF 1996) - Directrice du développement social chez GDF SUEZ ENERGIE SERVICES, qui animait  avec beaucoup de dynamisme la table-ronde à laquelle participaient :

  • Véronique SARLAT-DEPOTTE (EPF 1989) – Directeur général Adjoint des Achats de l’Alliance Renault-Nissan et de RNPO, Marraine de la promo 2017
  • Marie-Odile CRINON (EPF 1985) – Président de Management de Risques, Crise et Cybersécurité – MRC2, Marraine de la promo 2015
  • Aline BOURDIN (EPF 1990) – Directeur SI BOUYGUES ENERGIES SERVICES, Marraine de la promo 2016
  • Stéphanie Moreau ( EPF 2001) - Responsable service photo automatisée - VENTE PRIVEE
  • Francesco SAVIO – Chef de projet Diversité TOTAL – Direction des Ressources Humaines

 

Dans les grandes entreprises, "la mixité aujourd’hui est devenue l’un des axes stratégiques prioritaires" comme au sein du Groupe TOTAL. Dans un souci d’égalité mais également, et surtout de performance !  Véronique Sarlat-Depotte a indiqué que "60% du choix d'une voiture dépend d'une femme... Avoir une équipe projet mixte est donc essentiel pour coller à leurs attentes !". "Savoir intégrer à minima 30% de femmes est générateur de performance dans les entreprises" comme le démontrent de nombreuses études.

Malgré les bonnes volontés, des freins existent : des stéréotypes au niveau de l’orientation et le manque de femmes dans les écoles d’ingénieurs, puis ensuite dans les métiers scientifiques, avec peu de "role models" (scientifiques connues, dirigeantes d’entreprises…),  des difficultés pour les progressions de carrière au top management – le fameux "plafond de verre", des contraintes familiales encore trop souvent assumées par les femmes…

Mais "pour parvenir à l’égalité professionnelle, il ne faut pas se mettre de barrières, saisir les opportunités... et travailler". C’est possible comme le démontrent le parcours de ces ingénieures EPF et ces témoignages d’entreprises qui cherchent à recruter plus de femmes et à les faire évoluer, avec des réseaux spécifiques comme "TWICE" de chez Total, le programme "Women@Renault" en faveur de la mixité femmes-hommes et des actions spécifiques de mentoring. "Il faut oser" "être optimiste" et "Do your best" ont lancé en guise de conclusion la plupart des intervenants !


Une centaine d’élèves et apprentis EPF étaient présents – avec presque autant de filles que de garçons – ainsi que des lycéennes scientifiques, des représentants d’entreprises (VEOLIA, Alstom, SNCF, BNP Paribas, Valeo, Syntec Ingénierie, DEVOTEAM, Renault Nissan), de lycées (Lycée Lakanal) ou d’institutions (Mairie de Sceaux). Les échanges se sont ensuite poursuivis autour d’un cocktail qui a clôturé cette très belle soirée. Un grand merci à tous les participants pour la richesse de leurs témoignages !

 

* Source : Les actualités de l'EPF
 

 

 

EPF - École d'Ingénieurs généralistes   École d'Ingénieurs généralistes

  Toutes les actualités de l'EPF

 

 

 

 Écoles à la une


 

Haut de Page